Littérature étrangère

Affichage de 1–12 sur 362 résultats

  • Jonathan Coe

    LA VIE TRÈS PRIVÉE DE MR SIM

    BROCHÉ 11,00

    Max Sim, le protagoniste principal, est un antihéros par excellence, voué à l’échec dès sa naissance (qui ne fut pas désirée), poursuivi par l’échec à l’âge adulte (sa femme le quitte, sa fille ne le regarde guère, sinon pour rire sous cape), s’acceptant d’ailleurs en tant qu’échec et y trouvant même une certaine paix : l’absence de lutte, enfin.  » Savoir s’accepter  » devient l’un de ses mots d’ordre… À force de solitude, il finit par converser avec son GPS au long de ses pérégrinations de commis-voyageur représentant en brosses à dents dernier cri. Il tombe amoureux de cette voix désincarnée, lui imaginant même une personnalité, et les dialogues engagés avec elle partagent le lecteur entre le rire et la compassion. Le drame essentiel réside pourtant dans la relation avec son père, dont il découvre en lisant son journal qu’il était homosexuel et l’a conçu, lui, Max, par accident pourrait-on dire. Mais il va tout de même essayer de se réconcilier avec ce père et même, de lui faire retrouver son ami de cœur, l’extraordinaire Roger S. Un échec là encore, mais l’échec est l’un des ressorts du comique… Jonathan Coe renoue ici avec la veine comique tout en gardant la même complexité, la même précision, la même habileté que dans ses livres précédents. Tout à la fois drôle, bien construit et situé à la pointe du contemporain, le roman procède par mélange de genres, suite d’échos, de souvenirs récurrents, de parallèles, de rappels, pour tenter de cerner la grand interrogation : jusqu’à quel point la vie peut être considérée comme une fiction ?

  • Latifa

    VISAGE VOLÉ

    POCHE 2,50

    Le 27 septembre 1996, jour de l’entrée des taliban dans Kaboul, Latifa avait seize ans et des rêves plein la tête. Elle avait hâte de grandir pour devenir journaliste. Malgré la guerre qui sévissait en Afghanistan depuis dix-sept années, elle était plutôt insouciante et heureuse de vivre.A partir de cette date, les écoles ont été fermées et, comme toutes les femmes, Latifa a été humiliée, insultée, obligée de vivre en recluse et de porter le tchadri. Enfermée par un pouvoir monstrueux, elle a vu son existence confisquée.Latifa a fui son pays incognito avec une partie de sa famille.Ce livre est le récit de sa vie sous les taliban, de ses espoirs brisés mais aussi de son combat pour que les femmes afghanes retrouvent leur liberté et leur dignité.

  • Toni Maguire

    NE LE DIS PAS À MAMAN

    POCHE 3,00

    J’avais confiance en l’amour de ma mère. Elle lui dirait d’arrêter. Elle n’en fit rien. T. M.L’histoire bouleversante d’une petite fille face à l’inceste et à la trahison… Stupéfiant. Daily MirrorCet ouvrage édifiant est le témoignage de l’extraordinaire courage de Toni Maguire. Closer Magazine

  • Ian McEwan

    OPÉRATION SWEET TOOTH

    POCHE 4,00

    En Grande-Bretagne, au début des années 1970, la guerre froide est loin d’être finie. Serena Frome, jeune femme aussi séduisante qu’intelligente, se retrouve engagée par le MI5 en vue de l’opération Sweet Tooth. Cette dernière consiste à subvenir aux besoins d’écrivains dont les oeuvres s’accordent avec l’idéologie du gouvernement. Mais c’est sans compter sur les dangers de l’amour et de la littérature.

  • Antonio Tabucchi

    LE FIL DE L’HORIZON

    BROCHÉ 3,00

    Une ville au bord de la mer qui fait penser à Gênes, une obscure affaire de meurtre avec un cadavre anonyme, et un homme qui de sa propre initiative décide d’en découvrir l’identité. Mais Spino, l’employé de la morgue devenu détective, ne s’en tient pas aux apparences, il s’attache à d’autres signes ou indices d’un mystère qui échappe sans cesse. Des hypothèses se forment, on devine certaines activités clandestines, peut-être liées au terrorisme, ou à autre chose. L’enquête progresse, elle devrait atteindre son objectif, mais celui-ci, tel le fil de l’horizon, semble toujours s’éloigner dès qu’on s’en approche. Comme un rendez-vous manqué. Comme un rendez-vous avec soi-même.  » Tout n’est que ténèbres, il faut avancer à tâtons « , dit Spino. Reste la capacité à rire de tout cela. Cet inoubliable roman faussement policier se construit comme une énigme qui est aussi une interrogation sur le sens des choses, sur le sens d’une vie.

  • Jay Mcinerney

    LA BELLE VIE

    POCHE 4,00

    Deux enfants, des amis célèbres, une bonne situation, un loft à Manhattan : Corrine et Russel ont tout pour être heureux. Ce parfait exemple du rêve américain est soudain brisé par l’onde de choc de l’après 11-Septembre 2001. Croyances et espoirs, convictions et sentiments, le fric, le toc et le chic, tout est remis en cause – et désormais, tout peut arriver. Né en 1955, Jay McInerney vit à New York. Il est l’un des auteurs incontournables de la nouvelle génération américaine. Sont également disponibles en Points : Trente ans et des poussières, Le Dernier des Savage, Glamour attitude, La Fin de tout et Bright Lights, Big City.  » McInerney réussit le premier chef-d’œuvre de l’après, quand tout ce qui brillait dans Manhattan fut recouvert d’un voile noir. « Le Point Traduit de l’anglais (États-Unis) par Agnès Desarthe

  • Henry James

    LE TOUR D’ÉCROU

    POCHE 3,00

    Je vois encore Douglas, debout, le dos au feu, les mains dans les poches, le regard baissé sur son interlocuteur. « Jusqu’à présent, personne d’autre que moi n’en a entendu parler. C’est par trop horrible. » Plusieurs voix s’étant naturellement élevées pour déclarer que cela donnait le plus grand prix à la chose, notre ami nous regarda les uns après les autres avec un art consommé et poursuivit, ménageant son triomphe : « Cela surpasse tout. Je ne connais rien qui s’en rapproche. » Je me rappelle avoir demandé : « Rien d’aussi franchement terrifiant ? » Il eut l’air de dire que cela n’était pas si simple, de se trouver en peine de qualificatif. Il se passa la main sur les yeux et fit une petite grimace : « Rien d’aussi épouvantablement… épouvantable ! » « Oh, quel délice ! » s’écria quelqu’un – une femme.Le Tour d’écrou est unanimement considéré comme le chef-d’oeuvre d’Henry James. Borges a même écrit que, selon lui, « aucune époque ne possède des romans de sujet aussi admirable que Le Tour d’écrou… » Une intrigue serrée, un mode narratif subtilement ouvragé, des personnages plus vrais que nature, une atmosphère étouffante : le fantastique rejoint le quotidien et s’impose comme une version possible de la réalité.Pour la première fois, grâce à la magie d’une traduction réussie, l’univers de James devient directement accessible au lecteur français.

  • Kiran Desai

    LE GOUROU SUR LA BRANCHE

    POCHE 3,00

    D’un caractère rêveur et lymphatique, Sampath Chawla rate systématiquement tout ce qu’il entreprend. Jusqu’au jour où, lassé du monde, il décide de s’installer dans les branches d’un goyavier pour y trouver la paix.Il devient brusquement un ermite célèbre. Mais une bande de singes farceurs envahit les goyaviers et sème le trouble dans le verger…Kiran Desai a reçu le Booker Prize 2006 pour son deuxième roman, L’Héritage de la perle. Le Gourou sur la branche est son premier roman.D’une sensualité et d’une imagination étonnantes, ce roman est la preuve que la rencontre de l’Inde et de la langue anglaise continue à produire de nouveaux enfants d’une extrême vitalité.

  • Yassin Adnan

    HOT MAROC

    BROCHÉ 15,00

    Une radioscopie du Maroc contemporain à travers l’histoire d’un anti-héros, Rahhâl, un personnage fourbe, lâche, envieux, menteur, qui règle ses comptes avec ceux qu’il a désignés comme « ennemis » en se servant d’Internet. Sa capacité infinie de nuisance est découverte et appréciée en haut lieu à sa juste valeur, ce qui lui permet d’accéder à la revue électronique Hot Maroc où il distille son venin au profit de ses employeurs.

  • Jon SEALY

    UN SEUL PARMI LES VIVANTS

    BROCHÉ 6,50

     » Un premier roman remarquable et prometteur qui nous embarque en Caroline du Nord, au temps de la prohibition et de la  » grande dépression « . La CroixCaroline du Sud, 1932. Par un soir d’été caniculaire, le vieux shérif Furman Chambers est tiré de son sommeil par un coup de téléphone : deux hommes ont été froidement abattus à la sortie d’une ancienne auberge qui sert désormais de couverture au trafic d’alcool de Larthan Tull, l' » empereur du bourbon « . Quand Chambers arrive sur les lieux, le nom du coupable circule déjà : Mary Jane Hopewell, un vétéran de la Grande Guerre, qui vit en marge de la société. Mais le shérif, sceptique de nature, décide de mener l’enquête et se retrouve plongé dans une spirale de violence qui va bouleverser le destin de personnages inoubliables.

  • Annie BARROWS

    LE SECRET DE LA MANUFACTURE DE CHAUSSETTES INUSABLES

    BROCHÉ 4,50

    Eté 1938. Layla Beck, jeune citadine fortunée, refuse le riche parti que son père lui a choisi et se voit contrainte, pour la première fois de sa vie, de travailler. Recrutée au sein d’une agence gouvernementale, elle se rend à Macedonia pour y écrire un livre de commande sur cette petite ville. L’été s’annonce mortellement ennuyeux. Mais elle va tomber sous le charme des excentriques désargentés chez lle prend pension. Dans la famille Romeyn, il y a… La fille, Willa, douze ans, qui a décidé de tourner le dos à l’enfance… La tante, Jottie, qui ne peut oublier la tragédie qui a coûté la vie à celui qu’elle aimait… Et le père, le troublant Félix, dont les activités semblent peu orthodoxes. Autrefois propriétaire de la manufacture, cette famille a une histoire intimement liée à celle de la ville. De soupçons en révélations, Layla va changer à jamais l’existence des membres de cette communauté, et mettre au jour vérités enfouies et blessures mal cicatrisées.

  • Edna O'Brien

    GIRL

    POCHE 6,00

    S’inspirant de l’histoire des lycéennes enlevées par Boko Haram en 2014, l’auteure irlandaise se glisse dans la peau d’une adolescente nigériane, Maryam. Tout commence par l’enlèvement de plusieurs jeunes filles après l’irruption d’hommes armés dans l’enceinte d’une l’école, puis la traversée de la jungle en camion et l’arrivée dans le camp, où la faim, la terreur et le désarroi deviennent le lot quotidien des prisonnières.Mais le plus difficile commence quand Maryam parvient à s’évader, avec l’enfant qu’elle a eue durant sa captivité. Après des jours de marche, et alors qu’elle a enfin pu rejoindre son village, elle se retrouve en butte à la suspicion des siens et à l’hostilité de sa propre mère. Victime, elle devient coupable d’avoir introduit dans leur descendance un être au sang souillé par celui de l’ennemi…Bouleversant récit à la fois atroce et magnifique. Le Monde.La lecture de Girl est une marche chancelante au bord d’un précipice. Télérama.Edna O’Brien est lauréate du prix Femina spécial 2019 et du prix PEN/Nabokov 2018 pour l’ensemble de son ?uvre.Traduit de l’anglais (Irlande) par Aude de Saint-Loup et Pierre-Emmanuel Dauzat.

Affichage de 1–12 sur 362 résultats