Littérature nordique

Affichage de 1–12 sur 32 résultats

  • Einar Mar Gudmundsson

    LES ROIS D’ISLANDE

    POCHE 5,00

    Le clan Knudsen règne depuis plus de deux siècles sur Tangavik petit port de pêche battu par les vents ou fief d’armateurs, question de point de vue. Chez les Knudsen, on est potentiellement marin de père en fils, sauf à faire carrière à la caisse d’épargne. On compte dans la famille de grands hommes, des hôtesses de l’air et de gentils simplets. Ils ont été ministres, bandits, avocats, ivrognes patentés et parfois tout cela en même temps. Les Knudsen ont bâti des empires et les ont perdus avec le même panache. Ils ont monté des conserveries de harengs, composé des symphonies, roulé en belle américaine et sacrément magouillé. Ils ont été portés au pinacle et mis au pilori. Toujours persuadés, de génération en génération, d’être les rois d’Islande. L’histoire mirifique des Knudsen, de ses représentants et de tous ceux qui passaient par là est, on l’aura compris, un tourbillon de portraits hautement réjouissants, la saga contemporaine d’une famille exubérante et totalement déjantée. Les Rois d’Islande est un tour de force romanesque doublé d’une satire incisive de la société et de la politique à l’islandaise. Et c’est un chef-d’oeuvre.

  • Herbjorg Wassmo

    MON PÉCHÉ N’APPARTIENT QU’À MOI

    POCHE 3,50

    Benjamin Grønelv rentre au pays – sa Norvège. Mais à Reinsnes, la joie est brève. L’industrie prospère de cette fin de XIXe siècle menace la pêcherie familiale, d’anciens amours sèment la confusion, et l’ombre de Dina, sa mère, plane toujours sur les siens. Un monde de tourments, voilà ce que le jeune médecin offre à l’enfant chétive qui l’accompagne : sa fille Karna.  » Herbjørg Wassmo écrit la Norvège, ses landes démoniaques, sa mer furibonde, et raconte aussi les tempêtes humaines, les naufrages amoureux. Wassmo est une fougueuse, une mangeuse de lecteurs. » – TéléramaTraduit du norvégien par Luce Hinsch Selection des livres d’auteurs présentés à la quinzaine Etonnants Voyageurs ( du 31 mai au 4 juin 2001) dans les Espaces Culturels E.Leclerc.

  • Herbjorg Wassmo

    FILS DE LA PROVIDENCE, TOME 2

    POCHE 3,50

    À Copenhague, loin de Reinsnes, Benjamin se débat avec le souvenir de sa mère. Alors qu’il devient homme, la guerre des Duchés l’envoie au front et lui fait découvrir, parmi le sang des morts, l’amour de Karna… La saga familiale de Dina continue de lever sur le Nord un soleil grave et fulgurant.  » Herbjørg Wassmo écrit la Norvège, ses landes démoniaques, sa mer furibonde, et raconte aussi les tempêtes humaines, les naufrages amoureux. Wassmo est une fougueuse, une mangeuse de lecteurs.  » Martine Laval, Télérama Traduit du norvégien par Luce Hinsch

  • Herbjorg Wassmo

    LES LIMONS VIDES

    BROCHÉ 3,50

     » Figé dans un linceul de glace, à l’extrême pointe de la Norvège, le Nordland est un pays de fin du monde. […] Là-bas se déchaîne une furie, une femme, Dina, que la mort suit comme son ombre. Enfant, Dina est frappée par le destin, par la main de Dieu ou par celle du diable. Ou par les trois. Elle tue sa mère. Maudite par son entourage, abandonnée à elle-même, elle grandit, sauvage et, surtout, libre. Dès lors, Dina, arrogante, farouche, ira, seule, sur un long chemin de hargne. […] Le Livre de Dina est un long requiem, un chant de douleur et de violence, de folle passion et d’insondable solitude. Ici, l’amour est une danse effrénée et voluptueuse, une torture, une mise à mort. Herbjorg Wassmo dirige son tumultueux personnage d’une plume rapide, sensuelle, vertigineuse. Elle dompte les mots, les images, les sens, tout comme sa Dina asservit son étalon ou ses amants, assouvit sa rage de vivre. Sans palabre.  » (Martine Laval, Télérama)

  • Herbjorg Wassno

    MON BIEN-AIMÉ EST À MOI

    BROCHÉ 3,50

     » Plutôt qu’une saga romanesque, Le Livre de Dina est une sorte de long poème à la manière antique. On est là-bas, à Reinsnes, quelque part, au bord de la mer de Norvège. Et le destin de Dina, la fille du commissaire, est tragiquement scellé le jour où, âgée de cinq ans, elle ébouillante et tue par maladresse sa mère, Hjertrud, avec la bassine de lessive. Désormais, elle va vivre chaque instant dans l’obsession du drame. Quand on la marie malgré elle à Jacob, un commerçant propriétaire terrien, elle le veut tout à elle et désorganise la vie dans la calme demeure de Reinsnes dirigée par Mère Karen. La mort la hante. Et on ne sait pas si c’est elle qui, un jour, a tué Jacob sur une route verglacée de la montagne. Devenue jeune veuve et mère d’un fils, Benjamin, elle mène une existence déroutante, enflammée de brèves passions charnelles. Et puis arrive Léo Zjukovskij, le Russe à la joue marquée d’une cicatrice. Dina croit enfin pouvoir trouver le repos. Mais il n’est venu que pour mieux repartir. Le Livre de Dina, en trois tomes portés par un souffle constant, est une longue incantation tragique par l’un des auteurs fondamentaux de la nouvelle littérature norvégienne.  » Yves Violer, La Vie

  • Herbjorg Wassmo

    LES VIVANTS AUSSI

    POCHE 3,50

    Veuve silencieuse du domaine de Reinsnes, au nord de la Norvège, Dina, le ventre arrondi, règne au mépris des convenances, asservissant le monde à sa justice implacable ou sa passion féroce. Pourtant, sous l’éternel poids de ses morts et de ses démons, Dina l’insatiable change peu à peu. L’arrivée d’un visiteur la ramènera à la vie…  » Herbjorg Wassmo dirige son tumultueux personnage d’une plume rapide, sensuelle, vertigineuse. Elle dompte les mots, les images, les sens, tout comme sa Dina asservit son étalon ou ses amants, assouvit sa rage de vivre. Sans palabres.  » Martine Laval, Télérama

  • Herbjorg Wassmo

    LES VIVANTS AUSSI

    BROCHÉ 3,50

     » Pour cadre de cette saga, le nord extrême de la Norvège, au-delà du Cercle polaire, entre Tromso et les îles Lofoten, un pays de fin du monde, de mer et de montagnes, de bruyère et de mûres blondes. Aveuglantes, les nuits d’été ne sont que  » lumière et cris de mouettes « . L’hiver, par les nuits glacées de pleine lune, Dina, maîtresse du domaine de Reinsnes, se barricade dans un pavillon pour vider des bouteilles, vêtue de sa grande houppelande fourrée. Ou, défiant toutes les conventions de l’époque, cette walkyrie parcourt au galop les chemins de côte sur un étalon noir nommé Lucifer, puis, rentrée dans la grande demeure, elle chevauche son violoncelle, dont elle tire des accents sauvages, affolant toute la maison. [… ] Un long poème épique nourri de Bible et traversé par les bourrasques, tels les orages d’un Giono nordique. Un livre qui ferait un poète de n’importe quel lecteur et qui, la dernière page tournée, lui insuffle sa force et sa vérité. « 

  • Herbjorg Wassmo

    LES LIMONS VIDES

    POCHE 3,50

    Sur les glaces sauvages de l’extrême Norvège, dans le clair de lune, une jeune femme trône en déesse obscure. Enfant recluse, responsable de l’accident qui emporta sa mère sous ses yeux, elle grandit loin de tous, poursuivie par le cri des ombres. Elle est Dina, Ève brûlante, éternelle indomptée qui chevauche à travers vents et livre au monde sa litanie furieuse.  » Un long poème épique nourri de Bible et traversé par les bourrasques, tels les orages d’un Giono nordique. Un livre qui ferait un poète de n’importe quel lecteur et qui, la dernière page tournée, lui insuffle sa force et sa vérité.  » Ingrid Carlander, Le Monde diplomatique Traduit du norvégien par Luce HinschMartine Laval

  • Herbjorg Wassmo

    MON BIEN AIMÉ EST À MOI

    POCHE 3,50

    Les hivers nordiques se succèdent avec rudesse sur le domaine de Reisnes. Quand les habitants semblent gagnés par le calme, le souffle vengeur de Dina s’élève des profondeurs nocturnes et sévit. S’attachant aux morts pour vaincre leur absence, guettant éperdument le retour de ceux qui la quittent, Dina, fièvre sanglante, ne connaît pas le repos…  » Le Livre de Dina, en trois tomes portés par un souffle constant, est une longue incantation tragique par l’un des auteurs fondamentaux de la nouvelle littérature norvégienne.  » Yves Violer, La VieTraduit du norvégien par Luce Hinsch

  • Herbjorg Wassmo

    LE PIRE DES SILENCES

    POCHE 3,50

    Après dix-huit ans d’une folle fugue, Dina rentre de Berlin. Karna se réjouit de rencontrer cette aïeule tant fantasmée. Mais à Reinsnes, son retour effraie. D’autant que, séduite par la révolution industrielle, elle entend régir l’avenir du comptoir, bousculant à nouveau l’ordre établi. Et les cœurs : car Dina réveille les blessures d’antan, qu’on espérait enfouies à jamais. Les mots tombent comme des coups de poings sur la mer furibonde et dans un lyrisme sauvage se dénoue la lignée des Grønelv : il faut enterrer les morts et pardonner les vivants. Traduit du norvégien par Luce Hinsch Selection des livres d’auteurs présentés à la quinzaine Etonnants Voyageurs ( du 31 mai au 4 juin 2001) dans les Espaces Culturels E.Leclerc.

  • Herbjorg Wassmo

    FILS DE LA PROVIDENCE, TOME 1

    POCHE 3,50

    Après une saga flamboyante, le magnétisme de la sulfureuse, sensuelle, ensorcelante Dina n’a pas fini de s’étendre. A onze ans, son fils Benjamin doit désormais faire sa place, dans l’ombre inexorable des morts qui plane sur le domaine de Reinsnes. Avec ce diptyque vif et enfiévré, les landes rugueuses de Norvège livrent au monde un nouveau destin…  » Se plonger dans un livre de Herbjorg Wassmo, c’est un peu comme se baigner dans un fjord pour ensuite se glisser sous un duvet de plumes. Prendre le risque de se consumer avec des personnages, d’être entraîné dans leur passion, leurs blessures, leur folie parfois et leur démesure, pour mieux se laisser apaiser par sa douce poésie et cette tendresse délicate qui affleure à chaque page.  » Eglantine Gabaix-Hialé – La Vie Traduit du norvégien par Luce Hinsch

  • Kaspar COLLING NIELSEN

    LES OUTRAGES

    POCHE 4,00

    Un roman d’anticipation foisonnant ou l’art de mêler des visions politiques anxiogènes à un humour aussi grinçant qu’irrésistible.Le Danemark choisit de résoudre le problème en louant au nom de l’État une zone rurale aussi grande qu’Amager sur la côte orientale du Mozambique. On y avait construit une ville avec des conteneurs Mærsk pouvant héberger trois cent mille personnes, et ce serait désormais là que les Danois accueilleraient leurs réfugiés. Dans une Europe à vif, le Danemark choisit d’exporter tous ses immigrés. Ce contexte extrême fait éclore des personnages au bord de l’implosion : Stig, galeriste d’art contemporain sulfureux et avide de reconnaissance ; son épouse, experte en intelligence artificielle, qui lui impose un retour à la nature ; leur fille Emma, utopiste paumée, qui part seule au Mozambique ; et Christian, artiste star à la libido endiablée, bientôt pris au piège de la très jeune Mia… Dans un monde où le cynisme est roi, chacun tente de sauver sa peau. Mais à quel prix ? Lecture explosive et farfelue où humour très noir, plume ciselée, provoc et sexe gouvernent, Les Outrages est avant tout follement intelligent et cruellement lucide. Une satire qui ose nous bousculer pour mieux pointer les dérives de l’âme humaine.

Affichage de 1–12 sur 32 résultats