Littérature française

Affichage de 1–12 sur 909 résultats

  • Mathias Enard

    LE BANQUET ANNUEL DE LA CONFRÉRIE DES FOSSOYEURS

    BROCHÉ -47% ! 12,00

    Pour les besoins d’une thèse sur “la vie à la campagne au XXIe siècle”, un étudiant en anthropologie prend ses quartiers à La Pierre-Saint-Christophe, village fictif au bord du Marais poitevin, pour y observer les us et coutumes de ses pittoresques habitants – monsieur le Maire en tête, truculent patron de l’entreprise locale de Pompes Funèbres. Car ainsi va la grande Histoire : partout la mort saisit le vif – sauf pendant ces trois jours où elle marque une trêve, offrant à ses plus fidèles serviteurs un étourdissant répit : le Banquet annuel de la Confrérie des fossoyeurs.Où l’auteur de «Boussole» (Prix Goncourt 2015) investit le terroir de douce France, explore les ressources de son Poitou natal, exhume des trésors de culture populaire, et donne libre cours à sa fibre comique.

  • Marc Dugain

    LA VOLONTÉ

    BROCHÉ -40% ! 12,00

    « J’ai failli le rater de peu. Au moment où je l’ai vraiment connu et compris, où je l’ai vraiment aimé, où enfin j’allais pouvoir profiter de lui et de son estime, on me l’a arraché, comme si ce que nous devions construire ensemble nous était interdit. Je me suis épuisé tout au long de mon adolescence à lui résister, tuer le père qu’il n’était pas et quand il s’est révélé être lui-même, il est mort pour de bon. Il est parti avec le sentiment d’avoir réussi tout ce qu’il avait entrepris, de n’avoir cédé à rien ni à personne. »C’est le livre le plus personnel de Marc Dugain. Il retrace le destin de son père, cet homme du XX? siècle à qui il doit beaucoup, en dépit de la difficulté de trouver sa place de fils à ses côtés, mais dont l’inépuisable volonté n’a cessé de l’inspirer.

  • Albert Camus

    LA CHUTE

    POCHE -46% ! 3,50

    « Sur le pont, je passai derrière une forme penchée sur le parapet, et qui semblait regarder le fleuve. De plus près, je distinguai une mince jeune femme, habillée de noir. Entre les cheveux sombres et le col du manteau, on voyait seulement une nuque, fraîche et mouillée, à laquelle je fus sensible. Mais je poursuivis ma route, après une hésitation. […] J’avais déjà parcouru une cinquantaine de mètres à peu près, lorsque j’entendis le bruit, qui, malgré la distance, me parut formidable dans le silence nocturne, d’un corps qui s’abat sur l’eau. Je m’arrêtai net, mais sans me retourner. Presque aussitôt, j’entendis un cri, plusieurs fois répété, qui descendait lui aussi le fleuve, puis s’éteignit brusquement. »

  • Marcel Proust

    A L’OMBRE DES JEUNES FILLES EN FLEURS

    POCHE -42% ! 4,00

    Tout d’un coup, dans le petit chemin creux, je m’arrêtai touché au cœur par un doux souvenir d’enfance : je venais de reconnaître, aux feuilles découpées et brillantes qui s’avançaient sur le seuil, un buisson d’aubépines défleuries, hélas, depuis la fin du printemps. Autour de moi flottait une atmosphère d’anciens mois de Marie, d’après-midi du dimanche, de croyances, d’erreurs oubliées. J’aurais voulu la saisir. Je m’arrêtai une seconde et Andrée, avec une divination charmante, me laissa causer un instant avec les feuilles de l’arbuste. Je leur demandai des nouvelles des fleurs, ces fleurs de l’aubépine pareilles à de gaies jeunes filles étourdies, coquettes et pieuses.  » Ces demoiselles sont parties depuis déjà longtemps « , me disaient les feuilles.

  • René Barjavel

    LA NUIT DES TEMPS

    BROCHÉ -32% ! 3,00

    Dans l’immense paysage gelé, les membres des Expéditions Polaires françaises font un relevé du relief sous-glaciaire. Un incroyable phénomène se produit : les appareils sondeurs enregistrent un signal. Il y a un émetteur sous la glace… Que vont découvrir les savants et les techniciens venus du monde entier qui creusent la glace à la rencontre du mystère ?  » La nuit des temps « , c’est à la fois un reportage, une épopée mêlant présent et futur, et un grand chant d’amour passionné. Traversant le drame universel comme un trait de feu, le destin d’Elea et de Païkan les emmène vers le grand mythe des amants légendaires.

  • Michel Bussi

    MAMAN A TORT

    POCHE -53% ! 4,00

    Rien n’est plus éphémère que la mémoire d’un enfant… Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit. Il est le seul. Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide. Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple. Car, déjà, les souvenirs de Malone s’effacent. Ils ne tiennent plus qu’à un fil. Le compte à rebours a commencé. Qui est vraiment Malone ?  » Bussi multiplie les fausses pistes, emmêle les fils de son intrigue, joue de l’illusion et du faux-semblant. Il est le maître du roman en trompe-l’œil.  » ELLE  » Bussi renoue avec son style haletant tout en nous donnant du grain à moudre.  » Le Point

  • Michel Bussi

    NE LÂCHE PAS MA MAIN

    POCHE -50% ! 4,00

    Un couple d’amoureux dans les eaux turquoise de l’île de La Réunion. Farniente, palmiers, soleil. Un cocktail parfait. Pourtant, le rêve tourne court. Quand Liane disparaît de l’hôtel, son mari, Martial, devient le coupable idéal. Désemparé, ne sachant comment prouver son innocence, il prend la fuite avec leur fille de 6 ans. Pour la police, cela sonne comme un aveu : la course-poursuite, au cœur de la nature luxuriante de l’île, est lancée.  » Bussi développe tout son talent en suspense et en personnage à fendre l’âme.  » Le Point  » Un auteur machiavélique tissant jusqu’à la dernière page des intrigues remarquablement bien ficelées.  » Philippe Blanchet – Le Figaro Magazine

  • Eugène Le Roy

    JACQUOU LE CROQUANT

    POCHE -39% ! 3,00

    C’est un obscur fonctionnaire de Montignac, en Dordogne – Eugène Le Roy -, qui réalisera, vingt ans après la mort de Michelet, le voeu célèbre de l’historien d’écrire un livre populaire : un livre qui s’adresse au peuple, lui raconte son histoire, exprime sa révolte à l’égard des puissants qui l’oppriment et son inquiétude face à la disparition. du monde rural et des modes de vie traditionnels. Dans une oeuvre à la fois naïve et colorée, sombre et cruelle, Le Roy met la fiction au service de la mémoire collective. Il offre, en même temps qu’un document sur la vie rurale – symbole de toutes les souffrances paysannes dans le bas Périgord au début du XIXe siècle -, un roman d’aventures militant, dans lequel le discours sur la France de cette époque double en permanence le récit d’une révolte paysanne sous la Restauration; un conte auquel ne manquent ni les loups ni les sorcières, mais un conte politique, animé par la revendication de justice sociale et traversé par le souffle immense de l’épopée révolutionnaire.

  • George Sand

    LA MARE AU DIABLE

    POCHE -14% ! 2,50

    On l’appelait « la mare au Diable », car ses brumes, le soir, égaraient les voyageurs. Perdus à leur tour, Germain, Marie et le Petit Pierre sont forcés d’y passer la nuit. Le laboureur et la jeune fille ont le coeur triste. Germain va chercher une épouse pour s’occuper de ses enfants orphelins de leur mère. A quoi bon se marier, pense-t-il, quand l’amour n’y est pas. Et Marie a quitté sa mère, ce matin, en larmes, pour se louer comme bergère à la ferme des Ormeaux, si loin. Seul, Petit Pierre, le fils de Germain, est heureux et confiant. De lui dépendra le sort de ceux qu’il aime tant.Dédié à Chopin, ce bref roman champêtre a un charme inégalé. George Sand a vu le beau dans le simple. Elle chante, quelquefois en patois, les joies de l’amour, de l’enfance et du travail de la terre. Beaucoup d’amour et un peu d’idéalisme sont ses secrets.Présentation et notes de Marielle Caors.

  • Georges Simenon

    QUARTIER NÈGRE

    BROCHÉ -56% ! 3,00

     » En animal prudent, elle n’avançait que peu à peu, attentive aux mouvements de l’homme, à l’expression de son visage surtout, comme si elle eût craint qu’il se fâchât. Enfin, elle fut debout tout près du lit et Dupuche tendit la main, toucha sa jambe qui était dure et froide comme la pierre polie. – Tu veux l’amour ? « 

  • Françoise BOURDIN

    DANS LES PAS D’ARIANE 2

    POCHE -51% ! 3,50

    Unique héritière de sa tante Ariane, Anne Nogaro décide, envers et contre tous, de s’installer dans la maison que lui a légué son aïeule. Elle a fait son choix, la bastide est désormais la sienne et elle mettra tout en œuvre pour réaliser son rêve : redonner vie à ce lieu reculé entre forêt et océan, le berceau des Nogaro. Avec l’aide de son frère Jérôme, Anne transforme peu à peu la demeure en chambres d’hôtes. Mais Paul, son mari, ne comprend pas le choix de sa femme et refuse de venir habiter dans cette maison qu’il déteste. Excédé, il finit par entamer une procédure de divorce. Au fil des jours, le projet d’Anne prend tournure et la vie s’organise. La bastide Nogaro fourmille d’activités et la jeune femme, à qui Paul avait prédit la solitude, voit sa famille se regrouper autour d’elle. Un jour, alors qu’elle reprend la lecture du journal intime d’Ariane, Anne découvre à travers les lignes qu’elle est probablement une enfant illégitime, fruit d’une liaison que sa mère aurait eue dans le passé. Bouleversée par cette découverte, elle comprend alors la fureur de sa mère chez le notaire, le jour de l’ouverture du testament d’Ariane. Voir sa fille héritière des Nogaro alors qu’elle n’en est peut-être pas une ! Que faire de ce secret ? Doit-elle interroger sa mère, essayer de retrouver la trace de son vrai père ? A-t-elle le droit de bouleverser l’unité de sa famille au prix de la vérité ?

  • Jean Giono

    COLLINE

    POCHE -38% ! 3,00

    Un débris de hameau où quatre maisons fleuries d’orchis émergent des blés drus et hauts. Ce sont les Bastides Blanches, à mi-chemin entre la plaine et le grand désert lavandier, à l’ombre des monts de Lure. C’est là que vivent douze personnes, deux ménages, plus Gagou l’innocent.Janet est le plus vieux des Bastides. Ayant longtemps regardé et écouté la nature, il a appris beaucoup de choses et connaît sans doute des secrets. Maintenant, paralysé et couché près de l’âtre, il parle sans arrêt, « ça coule comme un ruisseau », et ce qu’il dit finit par faire peur aux gens des Bastides. Puis la fontaine tarit, une petite fille tombe malade, un incendie éclate. C’en est trop ! Le responsable doit être ce vieux sorcier de Janet. Il faut le tuer…Dans Colline, premier roman de la trilogie de Pan (Un de Baumugnes, Regain), Jean Giono, un de nos plus grands conteurs, exalte dans une langue riche et puissante les liens profonds qui lient les paysans à la nature.

Affichage de 1–12 sur 909 résultats