Littérature française

2 résultats affichés

  • Michaël Uras

    LA MAISON À DROITE DE CELLE DE MA GRAND-MÈRE

    POCHE 4,00

    Notre héros, un jeune traducteur espiègle et rêveur, retourne sur l’île de son enfance, où sa grand-mère est au plus mal. Et, alors qu’il doit rendre un travail sans tarder, soudain, c’est toute la Sardaigne qui le retient : Maria, sa mère, qui n’a jamais vraiment compris pourquoi son fils adoré l’avait quittée, Mario, le père taiseux, l’envahissant oncle Gavino, Manuella, l’épicière du village, dont Giacomo, enfant, était secrètement amoureux, la jolie dottoressa Alessandra, qui s’occupe de sa grand-mère à l’hôpital, Fabrizio, l’ami d’enfance au corps cabossé et au grand c?ur, et, surtout, le mystérieux Capitaine, figure tutélaire et énigmatique… D’une crique perdue aux ruelles pittoresques que bordent les maisons de couleur, entre une bouchée de dolci et les pastilles miraculeuses du Dr Ignazio, pas de doute, la maison de Giacomo est une île. Mais que va-t-il y découvrir ?Avec ce roman plein d’humour et d’esprit, véritable déclaration d’amour à la Sardaigne, Michaël Uras propose une ode aux joies simples de la vie, le tout porté par une écriture lumineuse.Un vrai petit bonheur de lecture ! RTBF.Un roman délicieux qui porte un regard joyeux sur les livres. Télé 7 jours.

  • Michaël Uras

    NOS SOUVENIRS FLOTTENT DANS UNE MARE POISSEUSE

    BROCHÉ 8,00

    « Dans son cercueil, il ressemblait à un tableau de Francis Bacon ou à un Picasso période bleue. Voilà à quoi servait la culture : sortir mon oncle de sa tombe et l’élever au rang d’une oeuvre d’art ». Chroniques d’une enfance rythmée entre la Sardaigne, lumineuse, et le quotidien gris du nord de la France. On suit l’enfant qui découvre le monde, puis l’enfant dans son enveloppe d’homme qui tente d’y trouver une place. C’est un roman sur le souvenir, un roman de la nostalgie. À la question posée à la fin du livre, « La possibilité de n’être pas son père existe-t-elle vraiment pour un fils ? », peut-être est-il sage de répondre par cette supposition : l’accès au bonheur ne serait-il pas favorisé par effacement des repères inculqués tout au long de l’enfance, et par la valorisation plus importante de nos rêves d’enfant ? On retrouve la plume de l’auteur de Chercher Proust : un humour cachant une grande mélancolie.

2 résultats affichés