Littérature française

Affichage de 25–36 sur 909 résultats

  • Jacques Salomé

    CONTES À AIMER, CONTES À S’AIMER

    POCHE -57% ! 3,50

    Les contes, nous le savons maintenant, nous aident à guérir. Ils permettent de nommer l’indicible, de dénouer les contradictions, de réparer les blessures de notre histoire présente et passée. Ils nous aident à grandir,à croître et à nous harmoniser. Ils favorisent à l’intérieur de nous la réconciliation entre différents états de notre condition humaine, le psychisme, le corps et l’esprit qui parfois se révèlent antagonistes et contradictoires.Ils contiennent des mots qui nous enveloppent, nous caressent et nous serrent dans une amicale clarté; ils nous proposent des associations qui nous illuminent dans une limpide atmosphère et nous déposent, plus apaisés, aux confins de l’imaginaire et du réel.

  • Madame de Lafayette

    LA PRINCESSE DE CLÈVES

    POCHE -14% ! 3,00

    La Princesse de Clèves montre l’effet ravageur de la passion dans une âme qui se veut maîtresse d’elle-même. De la première rencontre avec le duc de Nemours jusqu’à la fuite finale dans le « repos », en passant par un aveu qui cause la mort de son mari, Mme de Clèves assiste lucidement à une déroute contre laquelle ses raisonnements restent impuissants. Mme de Lafayette combat ainsi une grande partie de la littérature amoureuse avec cette arme qui s’appelle l' »analyse ». Mme de Lafayette ne l’a pas inventée. Mais jusque-là, elle ne servait qu’à expliquer le comportement des personnages. Ici, pour la première fois, l’analyse devient un moyen de progression et la substance même du récit. Cette audace explique la fortune exceptionnelle du roman, et sa nombreuse postérité.

  • LA FARCE DE MAÎTRE PATHELIN

    POCHE -50% ! 3,50

    Un filou, qui se dit avocat, ne gagne plus rien. Il lui faut de l’étoffe pour remplacer ses habits usés jusqu’à la corde. Il se fait fort d’en rapporter sans rien débourser. La Farce de Maître Pathelin, écrite au XV? siècle, met en place une belle mécanique comique dont le succès depuis cinq siècles ne s’est pas démenti.Le rire se déploie au rythme d’un ballet de ruses sans cesse renouvelées : flatterie éhontée, délire verbal, jeu de langage, invention de stratagèmes toujours plus ingénieux… Chacun cherche à tromper l’autre. Qui l’emportera ? Maître Pathelin le beau parleur ? Guillaume le marchand benêt ? le naïf Thibaut l’Agnelet, berger de son état ?

  • FRANCOIS RABELAIS

    PANTAGRUEL

    BROCHÉ -45% ! 4,00

    Le premier des romans français, le plus comique mais aussi le plus profond. Quelle est la place du Pantagruel ? Un livre de verve, exaltant la table et le sexe, ou bien cet os qu’il conviendra de briser pour en humer la « substantifique moelle » ? À la fois sage et fou, c’est le livre de toutes les irrévérences et pour cela peut-être le plus sage. Cette édition critique, fondée sur le texte de 1534, offre les variantes complètes des éditions de 1532 et 1542, ainsi qu’une abondante annotation qui permettra de goûter la richesse de l’oeuvre.

  • Didier Daeninckx

    ITINÉRAIRE D’UN SALAUD ORDINAIRE

    POCHE -54% ! 4,00

    Clément Duprest, brillant étudiant en droit, intègre la police nationale en 1942. Contrairement à certains de ses collègues, Duprest ne « fait pas de politique » : il va se contenter de mettre au service de ses patrons son intelligence et son sens de l’observation. Au sein de la « brigade des propos alarmistes », il est chargé de repérer et de neutraliser les individus hostiles à Vichy… Ainsi commence la longue carrière d’un fonctionnaire que certains diraient irréprochable. Duprest sera mêlé, au cours de sa vie, à nombre d’événements qui ont marqué la chronique. Didier Daeninckx, à travers les faits et gestes quotidiens d’un salaud tout à fait ordinaire, nous invite à revisiter quarante ans d’histoire française, depuis la rafle du Vél’ d’Hiv jusqu’à la candidature de Coluche à l’élection présidentielle de 1981 : Occupation, Libération, décolonisation, affaires politico-mafieuses, mouvements étudiants, grèves ouvrières, répression policière… Comme dans Meurtres pour mémoire, le savoir-faire du romancier s’appuie à la fois sur une analyse très fine des comportements humains et sur une multitude de détails véridiques, qui rendent captivante cette traversée du dernier demi-siècle.

  • Michel Tournier

    LA GOUTTE D’OR

    POCHE -54% ! 4,00

    « Donne-moi la photo. »Idriss gardait ses chèvres et ses moutons non loin de l’oasis de Tabelbala quand une Land Rover a surgi. Une jeune femme blonde aux jambes nues a pris en photo le petit berger saharien. Sa photo, elle la lui enverra dès son retour à Paris.Idriss a attendu en vain. Son image volée ne lui a pas été rendue. Plus tard, quand il va partir vers le nord et jusqu’à Paris pour chercher du travail, il va se heurter à des images de lui-même qu’il ne reconnaîtra pas. Perdu dans un palais de mirages, il s’enfoncera dans la dérision jusqu’à ce qu’il trouve son salut dans la calligraphie. Seul le signe abstrait le libérera de la tyrannie de l’image, opium de l’Occident.

  • René Barjavel,Olenka de Veer

    LES DAMES À LA LICORNE

    BROCHÉ -24% ! 3,50

    Une terre de légendes : l’Irlande. Un descendant de roi, chef rebelle en fuite : Hugh O’Farran. Une jeune sauvageonne au prénom étrange : Griselda… Griselda qui rêve, en cette fin du XIXe siècle, d’un destin extraordinaire loin de cette île de Saint-Albans où elle vit avec ses quatre sœurs et ses parents… Voici les personnages principaux d’un magnifique roman d’amour inspiré d’une histoire vraie. Une histoire qui pourrait commencer par  » Il était une fois cinq filles dans une prison d’eau…  » tant elle a la beauté et le mystère d’un conte…

  • Benjamin Constant

    ADOLPHE

    POCHE -39% ! 3,00

    Dans Adolphe, un homme s’efforce de briser les chaînes d’une liaison amoureuse dans laquelle il s’est comme malgré li, fourvoyé.  » …un marivaudage tragique où la difficulté n’est point, comme chez Marivaux, de faire une déclaration d’amour, mais une déclaration de haine.  » (Stendhal.) Mais ce livre sèchement cruel brille de mille feux contradictoires. Chant de victoire d’un amant délivré d’une femme devenue encombrante, il est en même temps le champs clos où s’éprouve l’impossibilité de vaincre quiconque, si ce n’est soi-même. Adolphe, qui a trop durement tranché ses liens affectifs, est étrangement contrait de les retisser par l’écriture. Un travail de réparation se superpose au travail de la séparation, où le langage puise ses forces et s’épuise, incertain du rivage où la vérité s’offrira. Adolphe s’inscrit dans la grande tradition des romans sentimentaux dans la lignée de La Princesse de Clèves et de Manon Lescaut.

  • Honoré de Balzac

    EUGÉNIE GRANDET

    POCHE -17% ! 2,50

    « Tout est grand dans ce célèbre roman, sans que rien ne bouge. Eugénie est une sorte de sainte selon l’homme, toujours fidèle à une même pensée, mais toute naturelle. […] Eugénie est le premier personnage de ce drame d’amour. […] En Grandet, ce rocheux Grandet, il y a une source de tendresse émouvante, quand il se cache pour voir sa fille à la toilette. […] Au rebours on trouvera dans Eugénie tous les stratagèmes du coeur, et un vrai courage à affronter le terrible homme aux gants de cuir. On a tout dit sur Grandet. On a moins remarqué ce mot de reine, lorsque Eugénie se trouve maîtresse d’une immense fortune et assiégée d’intrigues. Elle répond :« Nous verrons cela » comme son père faisait. […] Ainsi l’âme de Grandet finit par être sauvée. Balzac laboure la terre. »Alain, Propos sur Balzac.Présentation et notes de Martine Reid.

  • André Breton

    NADJA

    POCHE -57% ! 3,00

    « J’ai pris, du premier au dernier jour, Nadja pour un génie libre, quelque chose comme un de ces esprits de l’air que certaines pratiques de magie permettent momentanément de s’attacher, mais qu’il ne saurait être question de se soumettre. J’ai vu ses yeux de fougère s’ouvrir le matin sur un monde où les battements d’ailes de l’espoir immense se distinguent à peine des autres bruits qui sont ceux de la terreur et, sur ce monde, je n’avais vu encore que des yeux se fermer. »

  • Michel Déon

    LA COUR DES GRANDS

    POCHE -66% ! 3,00

    Arthur Morgan est un jeune Français des années cinquante, qui débarque aux États-Unis pour y étudier naïvement le droit des affaires. Sa mère, veuve de guerre qui brûle d’ambition pour lui, veut que, d’un milieu désargenté, il passe dans ce qu’elle appelle la cour des grands. Avant de disparaître et de laisser à son fils un cuisant remords, elle aura la joyeuse illusion de sa réussite, sans être témoin de ses échecs sentimentaux. Jusqu’à ce qu’il les surmonte, ces échecs réduiront la réussite d’Arthur à la très vaine victoire d’un froid calculateur. La rencontre avec Augusta, la Brésilienne, est une de ces défaites dont on ne se relève qu’en portant un masque. La leçon donnée par Elizabeth mettra vingt ans à cicatriser. C’était un malentendu. L’histoire des amours discrètes ou célèbres n’a jamais été qu’une suite de malentendus. Augusta, Elizabeth et Arthur n’échappent pas à cette fatalité dont un homme guéri par l’expérience est heureux de triompher fût-ce vingt ans après.

  • Jean-Claude Kaufmann

    LE SAC

    POCHE -47% ! 3,50

    Beau ou pratique, rassurant ou encombrant, le sac à main est le plus fidèle partenaire des femmes ! Si, de l’extérieur, il leur permet de projeter une certaine image aux yeux des autres, son contenu est un monde intime où se mêlent les objets indispensables et les souvenirs, les affaires des enfants et les médicaments de secours… Véritable reflet de soi, il est le témoin des angoisses et des désirs de chacune. Loin d’être un simple accessoire de mode, le sac est donc le lieu où se crée l’identité des femmes et où se révèle leur rôle social : au centre de l’activité et des relations affectives, elles portent sur leurs épaules beaucoup de pression mais aussi tout un monde d’amour…

Affichage de 25–36 sur 909 résultats