Littérature française

6 résultats affichés

  • Yasmina Khadra

    L’AUTOMNE DES CHIMÈRES

    POCHE 3,50

    Pendant que les théoriciens traquent ailleurs la chimère, le bled brûle. Les pompiers qui se proposent d’intervenir ne sont autres que des pyromanes. Ils ont tiré la bonne carte : l’intégrisme. La confrérie était disponible, salivante de frustrations, belliqueuse, endoctrinée. Hier, elle cultivait la haine. Aujourd’hui, elle divertit. On n’apprend pas à son papa à faire des enfants. L’officialisation des partis à caractère religieux était négociée dans le but exclusif de légitimer la sédition. On a élevé la mouvance islamiste au rang des prophéties, puis on l’a jetée aux orties. Forcément, les floués ont pris les armes. Le mal d’abord, l’aile armée du FIS. Ensuite de GIA, le bras de fer du père. Cette guerre n’est qu’un chantier que se partage convivialement la mafia politico-financière. Quand les fondations de son empire seront enfin achevées, elle calquera des doigts et le calme reviendra comme dans un rêve.

  • Yasmina Khadra

    LES SIRÈNES DE BAGDAD

    POCHE 3,50

    Kafr Karam. Un petit village aux confins du désert irakien. On y débat devant la télévision, on s’y ennuie, on attend, loin de la guerre que viennent de déclencher les Occidentaux. Mais le conflit va finir par rattraper cette région où la foi, la tradition et l’honneur ne sont pas des mots vides de sens. Quand une nouvelle humiliation vient profaner ce qu’un Bédouin a de plus sacré, alors s’ouvre le temps de la colère et de la riposte. Seul le sang pourra laver ce qui a été souillé…  » Tragiquement convaincant.  » Guillaume Chérel – Le Point  » Magnifique plaidoyer contre toute forme de fanatisme.  » Vivre Plus

  • Yasmina Khadra

    LES HIRONDELLES DE KABOUL

    LIVRE 8,50

    Dans un Kaboul caniculaire, parmi les ruines du désastre et celles des esprits, deux hommes et deux femmes cherchent un sens à leur vie : un bourgeois déchu, une avocate interdite d’exercer, un geôlier s’amenuisant à l’ombre des exécutions publiques et une épouse aux prises avec une maladie incurable. A travers leur quête de la dignité humaine, le martyre d’une nation traumatisée par les guerres et la folie, livrée aux sortilèges des gourous et à la tyrannie des taliban. Et pourtant, là où la raison semble perdue, l’amour refuse de céder et se réclame du miracle. Mais qu’est-ce que le miracle dans un pays où « les liesses sont aussi atroces que les lynchages » ?Dans ce roman magnifique qui est aussi un hymne à la femme, Yasmina Khadra a su mettre au jour avec lucidité la complexité des comportements dans les sociétés musulmanes déchirées entre le féodalisme et la modernité.Meilleur livre de l’année 2005 aux États-Unis par le San Francisco Chronicle et le Christian Sciences MonitorPrix du salon littéraire de Metz 2003Prix des libraires algériens 2003Prix Asie de l’Association des écrivains de langue française 2002

  • Yasmina Khadra

    L’ATTENTAT

    POCHE 3,50

    Amine, chirurgien israélien d’origine palestinienne, a toujours refusé de prendre parti dans le conflit qui oppose son peuple d’origine et son peuple d’adoption, et s’est entièrement consacré à son métier et à sa femme, Sihem, qu’il adore. Jusqu’au jour où, au cœur de Tel Aviv, un kamikaze se fait sauter dans un restaurant, semant la mort et la désolation. Toute la journée, Amine opère les victimes de l’attentat, avec pour tout réconfort l’espoir de trouver le soir l’apaisement dans les bras de Sihem. Mais quand il rentre enfin chez lui, au milieu de la nuit, elle n’est pas là. C’est à l’hôpital, où le rappelle son ami Naveed, un haut fonctionnaire de la police, qu’il apprend la nouvelle terrifiante : non seulement il doit reconnaître le corps mutilé de sa femme mais on l’accuse elle, Sihem, d’être la kamikaze… Amine ne peut tout d’abord admettre que sa femme, qui n’a jamais manifesté un attachement particulier à la cause palestinienne, ait pu commettre un acte aussi barbare. Pourtant, il doit se résoudre à accepter l’impossible quand il reçoit le mot qu’elle lui a laissé. Alors, pour comprendre comment elle a pu en arriver à une telle extrémité, il s’efforce de rencontrer tous ceux qui l’ont poussée à ce geste fou. Et doit écouter sans répit une vérité qu’il ne peut pas entendre.

  • Yasmina Khadra

    CE QUE LE JOUR DOIT À LA NUIT

    POCHE 3,50

    Algérie, années 1930. Les champs de blés frissonnent. Dans trois jours, les moissons, le salut. Mais une triste nuit vient consumer l’espoir. Le feu. Les cendres. Pour la première fois, le jeune Younes voit pleurer son père. Confié à un oncle pharmacien, dans un village de l’Oranais, le jeune garçon s’intègre à la communauté pied-noire. Noue des amitiés indissolubles. Et le bonheur s’appelle Émilie, une  » princesse  » que les jeunes gens se disputent. Alors que l’Algérie coloniale vit ses derniers feux, dans un déchaînement de violences, de déchirures et de trahisons, les ententes se disloquent. Femme ou pays, l’homme ne peut jamais oublier un amour d’enfance…  » Le vrai talent de Khadra est là.  » Grégoire Leménager – L’Obs Cet ouvrage a été élu meilleur livre de l’année 2008 par le magazine Lire et a reçu le prix France Télévisions.

  • Yasmina Khadra

    L’OLYMPE DES INFORTUNES

    POCHE 3,00

    Entre le chaos de la ville et le silence de la mer, c’est un havre et une remise – le royaume des laissés-pour-compte. Là règnent les oubliés volontaires, ceux qui fuient et chantent le bonheur d’être hors du monde : ivrognes, sans grades, clochards célestes… Ach le Borgne est poète, philosophe, musicien. Et Junior le Simplet l’accompagne, extatique. Ni anges ni démons, ces réprouvés ont eu leur part de mensonges et de vices, leur part de crime. Ici comme ailleurs, la vie suit son cours, chaotique, drôle et surprenant…  » Une fable incandescente et rugueuse sur le monde qui nous entoure.  » Pierre Vavasseur – Le Parisien / Aujourd’hui en France

6 résultats affichés