Littérature française

Affichage de 1–12 sur 909 résultats

  • GUILLAUME MUSSO

    LA VIE EST UN ROMAN

    POCHE -46% ! 4,50

    Un jour d’avril, ma fille de trois ans, Carrie, a disparu alors que nous jouions toutes les deux à cache-cache dans mon appartement de Brooklyn.Ainsi débute le récit de Flora Conway, romancière renommée à la discrétion légendaire. La disparition de Carrie n’a aucune explication. L’enquête de police n’a rien donné. Au même moment, de l’autre côté de l’Atlantique, un écrivain au c?ur broyé se terre dans une maison délabrée. Lui seul détient la clé du mystère. Et Flora va le débusquer. Une lecture à nulle autre pareille. En trois actes et deux coups de théâtre, Guillaume Musso nous immerge dans une histoire étourdissante qui puise sa force dans le pouvoir des livres et la rage de vivre de ses personnages.« Guillaume Musso est un ensorceleur  qui fait surgir l’impossible dans la vie  de ses personnages au moment où l’on ne  s’y attend pas. Captivant. » Anne Michelet, Version Femina« Un roman aussi vertigineux que dense, exercice de haut vol et d’illusionniste sur  les interactions d’un auteur avec ses créatures. » Marianne Payot, L’Express« Un récit machiavélique et jubilatoire. Guillaume Musso signe ici un de ses romans  les plus personnels. Un de ses meilleurs aussi. » Sandrine Bajos, Le Parisien« Musso nous embarque dans une succession de rebondissements et de fausses pistes pour conclure sur un coup de théâtre où l’on comprend qu’on a été berné du début à la fin. » Pascale Frey, Le Matin Dimanche  « Guillaume Musso revient avec brio sur  le métier d’écrire, l’inspiration, la vie réelle  et imaginaire… La vie est un roman fait irrésistiblement penser à Romain Gary. »  Alain Jean-Robert, AFP« Un labyrinthe à la manière du fi lm Inception. » Déborah Laurent, 7sur7«Avec [ses] romans qui font des relations complexes entre fiction et réalité le ressort d’enquêtes criminelles, Musso joue à cache-cache avec la littérature et avec les lecteurs. » Pierre Lemaitre, Dictionnaire amoureux du polar

  • GUILLAUME MUSSO

    QUE SERAIS-JE SANS TOI ?

    POCHE -50% ! 4,00

    Il la croyait perdue, et pourtant… Martin, jeune flic parisien, traque sans répit Archibald Mac Lean, le célèbre voleur de tableaux, recherché dans le monde entier. Après une folle course-poursuite dans Paris, son enquête le mène jusqu’à San Francisco, où sa route croise de nouveau celle de Gabrielle, la femme qu’il a aimée quinze ans plus tôt. Ce qu’il apprend alors le sidère : Gabrielle n’est autre que la fille de son ennemi juré.Cette coïncidence n’est-elle vraiment que le fruit du hasard ?  » J’aime beaucoup cet auteur. Il a un vrai univers, un véritable plaisir d’écriture.  » Michel Field  » Ce thriller très réussi et qui recueille des critiques élogieuses est une réflexion sur le premier amour et les choix cornéliens que, parfois, nous devons faire.  » Philippe Vallet, France Info

  • GUILLAUME MUSSO

    LA FILLE DE BROOKLYN

    POCHE -47% ! 4,50

    Je me souviens très bien de cet instant. Nous étions face à la mer. L’horizon scintillait. C’est là qu’Anna m’a demandé :  » Si j’avais commis le pire, m’aimerais-tu malgré tout ?  » Vous auriez répondu quoi, vous ? Anna était la femme de ma vie. Nous devions nous marier dans trois semaines. Bien sûr que je l’aimerais quoi qu’elle ait pu faire. Du moins, c’est ce que je croyais, mais elle a fouillé dans son sac d’une main fébrile, et m’a tendu une photo. – C’est moi qui ai fait ça. Abasourdi, j’ai contemplé son secret et j’ai su que nos vies venaient de basculer pour toujours.  » Un polar à la mécanique vertigineuse. Une fois de plus Musso déboussole et fascine.  » Pierre Vavasseur – Le Parisien

  • GUILLAUME MUSSO

    SERAS-TU LA

    POCHE -61% ! 3,00

    Et si on nous donnait la chance de revenir en arrière ?  » – Papa ? – Non, Elliott, je ne suis pas ton père. – Alors, qui êtes-vous ? L’homme me posa la main sur l’épaule. Une lueur familière brilla dans ses yeux. Il sembla hésiter quelques secondes avant de répondre : – Je suis toi Elliott… Je reculai d’un pas avant de me figer sur place, comme foudroyé. L’homme termina sa phrase : – Je suis toi, dans trente ans.  » Qui n’a jamais souhaité pouvoir remonter le temps ? Pour réécrire sa vie et changer son destin ?

  • Paul Morand

    BAINS DE MER, BAINS DE RÊVE

    BROCHÉ -13% ! 28,00

    Nouvelliste de génie et romancier fulgurant, emblème de la modernité littéraire des années vingt, Paul Morand fut aussi l’un des plus grands voyageurs de son temps. À la fois protagoniste nostalgique d’un monde en train de disparaître et témoin désabusé de l’émergence du tourisme de masse. Traversant l’espace et le temps, ses récits de voyages possèdent le parfum inimitable de l’évasion, du désir et du rêve. Conçu par Olivier Aubertin, ce volume invite à un véritable tour de la planète en compagnie de l’auteur de L’Homme pressé. Se trouvent ici réunis des oeuvres célèbres, qui ont forgé l’image cosmopolite de Morand (Rien que la terre, Air indien…), et des textes plus brefs – reportages, chroniques ou préfaces – devenus introuvables et pour une partie d’entre eux restés inédits. Une fois dispensés quelques  » Conseils pour voyager sans argent  » et formulée une  » Méditation sur la vitesse « , l’odyssée morandienne peut démarrer. Elle entraîne le lecteur de la route des Indes au Siam, de l’île de Pâques aux rivages de l’Angleterre et de l’Amérique. Ce périple passe, bien sûr, par la Suisse et Venise, escales qui sont pour l’écrivain autant de points d’ancrage dans un parcours marqué par le goût de l’urgence, la griserie de la route, l’enchantement des Bains de mer et le feu des soleils du Sud. Toute la terre est là ; tout Morand aussi, sa curiosité jamais rassasiée, nourrie par un regard vif et percutant, un style aussi serré qu’éblouissant.  » Morand est un tireur d’élite, souligne Nicolas d’Estienne d’Orves dans sa préface. Jamais de mitraille, mais un seul trait juste, précis, implacable. Il saisit au sens premier du terme : il attrape une image, une scène, la ligote pour mieux la libérer en mots, et le voyage se fait livre. « 

  • Joël Dicker

    LA DISPARITION DE STEPHANIE MAILER

    POCHE -49% ! 4,80

    La 4e de couverture indique : « 30 juillet 1994. Orphea, petite station balnéaire tranquille des Hamptons dans l’État de New York, est bouleversée par un effroyable fait divers : le maire de la ville et sa famille sont assassinés chez eux, ainsi qu’une passante, témoin des meurtres. L’enquête, confiée à la police d’État, est menée par un duo de jeunes policiers, Jesse Rosenberg et Derek Scott. Ambitieux et tenaces, ils parviendront à confondre le meurtrier, solides preuves à l’appui, ce qui leur vaudra les louanges de leur hiérarchie et même une décoration. Mais vingt ans plus tard, au début de l’été 2014, une journaliste du nom de Stephanie Mailer affirme à Jesse qu’il s’est trompé de coupable à l’époque. Avant de disparaître à son tour dans des conditions mystérieuses. »

  • Theresa Révay

    LA NUIT DU PREMIER JOUR

    POCHE -45% ! 4,90

    Lyon, 1896. Blanche est l’épouse modèle d’un soyeux de renom. En dépit de son amour pour ses enfants, elle étouffe parmi ces bourgeois corsetés. Jusqu’à ce que son regard croise celui de Salim, un négociant fortuné de Damas. Elle abandonne tout pour la promesse inespérée du bonheur. Les routes de la soie deviennent celles de la passion et de l’exil. Tandis que sa fille grandit en la croyant morte, Blanche s’invente une nouvelle vie au Levant.Quand la France entre en guerre, l’Empire ottoman réprime dans le sang la révolte arabe. Prises dans la tourmente, mère et fille choisissent chacune la liberté au prix fort. Resteront-elles à jamais séparées ? Ou seront-elles enfin, un jour, face-à-face aux confins du désert ?De l’aube du XXe siècle à l’été 1920, des soieries lyonnaises aux ruines de Palmyre, Theresa Révay, l’auteure de L’Autre Rive du Bosphore, nous emporte dans un grand roman de passion et d’histoire, sublime portrait d’une femme trop libre pour son temps.

  • Mathias Enard

    LE BANQUET ANNUEL DE LA CONFRÉRIE DES FOSSOYEURS

    BROCHÉ -47% ! 12,00

    Pour les besoins d’une thèse sur “la vie à la campagne au XXIe siècle”, un étudiant en anthropologie prend ses quartiers à La Pierre-Saint-Christophe, village fictif au bord du Marais poitevin, pour y observer les us et coutumes de ses pittoresques habitants – monsieur le Maire en tête, truculent patron de l’entreprise locale de Pompes Funèbres. Car ainsi va la grande Histoire : partout la mort saisit le vif – sauf pendant ces trois jours où elle marque une trêve, offrant à ses plus fidèles serviteurs un étourdissant répit : le Banquet annuel de la Confrérie des fossoyeurs.Où l’auteur de «Boussole» (Prix Goncourt 2015) investit le terroir de douce France, explore les ressources de son Poitou natal, exhume des trésors de culture populaire, et donne libre cours à sa fibre comique.

  • Marc Dugain

    LA VOLONTÉ

    BROCHÉ -40% ! 12,00

    « J’ai failli le rater de peu. Au moment où je l’ai vraiment connu et compris, où je l’ai vraiment aimé, où enfin j’allais pouvoir profiter de lui et de son estime, on me l’a arraché, comme si ce que nous devions construire ensemble nous était interdit. Je me suis épuisé tout au long de mon adolescence à lui résister, tuer le père qu’il n’était pas et quand il s’est révélé être lui-même, il est mort pour de bon. Il est parti avec le sentiment d’avoir réussi tout ce qu’il avait entrepris, de n’avoir cédé à rien ni à personne. »C’est le livre le plus personnel de Marc Dugain. Il retrace le destin de son père, cet homme du XX? siècle à qui il doit beaucoup, en dépit de la difficulté de trouver sa place de fils à ses côtés, mais dont l’inépuisable volonté n’a cessé de l’inspirer.

  • Albert Camus

    LA CHUTE

    POCHE -46% ! 3,50

    « Sur le pont, je passai derrière une forme penchée sur le parapet, et qui semblait regarder le fleuve. De plus près, je distinguai une mince jeune femme, habillée de noir. Entre les cheveux sombres et le col du manteau, on voyait seulement une nuque, fraîche et mouillée, à laquelle je fus sensible. Mais je poursuivis ma route, après une hésitation. […] J’avais déjà parcouru une cinquantaine de mètres à peu près, lorsque j’entendis le bruit, qui, malgré la distance, me parut formidable dans le silence nocturne, d’un corps qui s’abat sur l’eau. Je m’arrêtai net, mais sans me retourner. Presque aussitôt, j’entendis un cri, plusieurs fois répété, qui descendait lui aussi le fleuve, puis s’éteignit brusquement. »

  • Marcel Proust

    A L’OMBRE DES JEUNES FILLES EN FLEURS

    POCHE -42% ! 4,00

    Tout d’un coup, dans le petit chemin creux, je m’arrêtai touché au cœur par un doux souvenir d’enfance : je venais de reconnaître, aux feuilles découpées et brillantes qui s’avançaient sur le seuil, un buisson d’aubépines défleuries, hélas, depuis la fin du printemps. Autour de moi flottait une atmosphère d’anciens mois de Marie, d’après-midi du dimanche, de croyances, d’erreurs oubliées. J’aurais voulu la saisir. Je m’arrêtai une seconde et Andrée, avec une divination charmante, me laissa causer un instant avec les feuilles de l’arbuste. Je leur demandai des nouvelles des fleurs, ces fleurs de l’aubépine pareilles à de gaies jeunes filles étourdies, coquettes et pieuses.  » Ces demoiselles sont parties depuis déjà longtemps « , me disaient les feuilles.

  • René Barjavel

    LA NUIT DES TEMPS

    BROCHÉ -32% ! 3,00

    Dans l’immense paysage gelé, les membres des Expéditions Polaires françaises font un relevé du relief sous-glaciaire. Un incroyable phénomène se produit : les appareils sondeurs enregistrent un signal. Il y a un émetteur sous la glace… Que vont découvrir les savants et les techniciens venus du monde entier qui creusent la glace à la rencontre du mystère ?  » La nuit des temps « , c’est à la fois un reportage, une épopée mêlant présent et futur, et un grand chant d’amour passionné. Traversant le drame universel comme un trait de feu, le destin d’Elea et de Païkan les emmène vers le grand mythe des amants légendaires.

Affichage de 1–12 sur 909 résultats