Littérature asiatique

Affichage de 25–36 sur 45 résultats

  • Lianke Yan

    UN CHANT CÉLESTE

    BROCHÉ -31% ! 9,00
  • Mayumi Inaba

    LA VALSE SANS FIN

    BROCHÉ -25% ! 10,50
  • Yukiko Motoya

    MARIAGE CONTRE NATURE

    POCHE -25% ! 4,50
  • Jeong-hyun Kwon

    LA LANGUE ET LE COUTEAU

    BROCHÉ -25% ! 15,00
  • Kiran Desai

    LE GOUROU SUR LA BRANCHE

    POCHE 3,00

    D’un caractère rêveur et lymphatique, Sampath Chawla rate systématiquement tout ce qu’il entreprend. Jusqu’au jour où, lassé du monde, il décide de s’installer dans les branches d’un goyavier pour y trouver la paix.Il devient brusquement un ermite célèbre. Mais une bande de singes farceurs envahit les goyaviers et sème le trouble dans le verger…Kiran Desai a reçu le Booker Prize 2006 pour son deuxième roman, L’Héritage de la perle. Le Gourou sur la branche est son premier roman.D’une sensualité et d’une imagination étonnantes, ce roman est la preuve que la rencontre de l’Inde et de la langue anglaise continue à produire de nouveaux enfants d’une extrême vitalité.

  • Danielle Bassez

    CITÉ DE LA POUSSIÈRE ROUGE

    BROCHÉ 4,50

    Shanghai, cité de la Poussière Rouge. Dans cet ensemble de maisons traditionnelles, les habitants aiment se réunir dans l’une des allées pour leur « conversation du soir ». De la prise de pouvoir du Parti communiste en 1949 jusqu’à la période actuelle du « socialisme à la chinoise « , en passant par la Révolution culturelle, chacun tisse son récit. Travail, précarité, ambition et amour se déclinent selon la grammaire socialiste, car rien n’échappe à l’idéologie. Avec ces nouvelles, Qiu Xiaolong pose un regard pénétrant et lucide sur la Chine contemporaine. Certaines d’entre elles ont été publiées dans Le Monde durant l’été 2008.

  • She Lao

    LA CAGE ENTREBÂILLÉE

    POCHE 4,50

    Dans les années 30, un mot nouveau fait fureur à Pékin : tout le monde parle de divorce. Victimes du système traditionnel des mariages arrangés, tous aimeraient bien profiter de la nouvelle législation pour voler de leurs propres ailes. Lao Li, qui a fait venir sa famille de la campagne, et ses collègues de bureau voient leurs épouses se liguer contre eux. Seul Zhang, l’entremetteur, se croit à l’abri de la contagion ; en réalité, d’autres dangers le guettent. Mêlant scènes domestiques et satire de la bureaucratie chinoise, cette comédie de mœurs aux personnages d’une délicieuse humanité est dominée par l’humour et le sourire.

  • LA MONTAGNE DE L’ÂME

    POCHE 5,00
  • L’ART DE LA GUERRE

    BROCHÉ 3,50

    Il y a vingt-cinq siècles, dans la Chine des « Royaumes Combattants », était rédigé le premier traité sur « l’art de la guerre ». Pour atteindre la victoire, le stratège habile s’appuie sur sa puissance, mais plus encore le moral des hommes, les circonstances qui l’entourent et l’information dont il dispose. La guerre doit être remportée avant même d’avoir engagé le combat. Sun Tzu ne décrit pas les batailles grandioses et le fracas des épées, pas plus qu’il n’énumère des techniques vouées à l’obsolescence : L’Art de la guerre est un précieux traité de stratégie, un grand classique de la pensée politique, et une leçon de sagesse à l’usage des meneurs d’hommes. Autant que de courage, la victoire est affaire d’intelligence.

  • Mineko Iwasaki

    MA VIE DE GEISHA

    POCHE 3,50

     » On a dit de moi que j’étais la plus grande geisha de ma génération. Certes, j’ai recueilli les plus beaux succès. Mon destin a été jalonné d’extraordinaires défis et de merveilleuses gratifications. Et pourtant les astreintes de ce qui est plus qu’une profession – un véritable sacerdoce – m’ont finalement poussée à l’abandonner… Il est temps de lever les voiles du mystère qui plane autour de la vie des geishas. Je veux briser un silence vieux de trois cents ans. Je vous invite à me suivre dans le monde des fleurs et des saules, le monde de Gion-Kobu. « Voici le témoignage exceptionnel de celle qui fut, à maints égards, la dernière incarnation d’un art de vivre séculaire. Jugée digne de devenir l’héritière de la  » maison de geishas  » la plus prisée de Kyoto, Mineko Iwasaki décide de quitter ses parents pour les sauver de la misère. On lui apprend la danse, la musique, la calligraphie, la discipline. Mais elle découvre peu à peu, derrière les kimonos de soie et les réceptions prestigieuses – où magnats de l’industrie, monstres sacrés du cinéma et têtes couronnées se disputent sa compagnie –, que la condition des geishas, peu instruites et soumises au bon vouloir de leurs clients, n’évolue pas dans le Japon post-féodal…

  • Nagaï Kafu

    DU CÔTÉ DES SAULES ET DES FLEURS

    POCHE 3,50
  • Sakyo Komatsu

    LA SUBMERSION DU JAPON

    POCHE 4,00

    Radhika Jha saisit des instants de vie au moment où, comme en suspens, les certitudes vacillent avant de basculer. Passant de la comédie à l’italienne, avec conversations surprises derrière des paravents et quiproquos en cascade, à la sensualité d’un tableau de genre, ou au drame, dans des textes savoureux et brillants d’intelligence.

Affichage de 25–36 sur 45 résultats