Littérature étrangère

Affichage de 1–12 sur 417 résultats

  • Asli Erdogan

    L’HOMME COQUILLAGE

    POCHE -42% ! 4,50

    Une jeune chercheuse en physique nucléaire est invitée dans le cadre d’un séminaire aux Caraïbes. Très rapidement elle choisit d’échapper au groupe étriqué rassemblé dans un hôtel de luxe afin d’aller explorer aux alentours les plages encore sauvages. C’est là qu’elle rencontre Tony, l’Homme Coquillage, un être au physique rugueux et quasi effrayant mais dont les cicatrices la fascinent immédiatement.

  • Bret Easton Ellis

    WHITE

    POCHE -43% ! 4,50

    Le retour de l’enfant terrible de la littérature américaine !Que raconte White, première expérience de  » non-fiction  » pour Bret Easton Ellis ? Tout et rien.  » Tout dire sur rien et ne rien dire surtout  » pourrait être la formule impossible, à la Warhol, susceptible de condenser ce livre, d’en exprimer les contradictions, d’en camoufler les intentions. White est aussi ironique que Moins que zéro, aussi glaçant qu’ American Psycho, aussi menaçant que Glamorama, aussi labyrinthique que Lunar Park, aussi implacable que Suite(s) impériale(s). Loin des clichés toujours mieux partagés, plus masqué que jamais, Bret Easton Ellis poursuit son analyse décapante des États-Unis d’Amérique, d’une façon, comme il le dit lui-même,  » ludique et provocatrice, réelle et fausse, facile à lire et difficile à déchiffrer, et, chose tout à fait importante, à ne pas prendre trop au sérieux « . Que raconte White en ayant l’air à la fois de toucher à tout et de ne rien dire ? Peut-être que le fil à suivre est celui du curieux destin d’ American Psycho, roman d’horreur en 1991 métamorphosé en comédie musicale à Broadway vingt-cinq ans plus tard. Ellis a dit autrefois :  » Patrick Bateman, c’est moi.  » Il ne le dit plus. Et si Patrick Bateman était devenu président ? P.G.

  • Susanna Fogel

    LES FELLER

    BROCHÉ -39% ! 8,50

    Une mère juive envahissante ; un père narcissique qui adore faire sentir sa supériorité intellectuelle à son prochain ; une soeur délurée au langage SMS ; une grand-mère jamais à court de ragots et qui ne se prive pas pour donner ses directives en matière de vie conjugale… Les Feller forment une famille attachante, braillarde, déjantée et imparfaite. A travers une série de lettres aussi intrusives qu’hilarantes, ils ne vont cesser de s’immiscer dans la vie de Julie, aspirante écrivain, exact pendant de Lena Dunham dans Girls, dessinant ainsi le portrait d’une famille qui pourrait tout aussi bien être la nôtre.

  • Laura Kasischke

    A MOI POUR TOUJOURS

    POCHE -56% ! 3,50

    « À moi pour toujours » : tel est le billet anonyme que trouve Sherry Seymour dans son casier de professeur à l’université un jour de Saint-Valentin. Elle est d’abord flattée par ce message qui tombe à point nommé dans son existence un peu morne. Mais cet admirateur secret obsède Sherry. Une situation d’autant plus troublante qu’elle est alimentée par le double jeu de son mari. Sherry perd vite le contrôle de sa vie, dont l’équilibre n’était qu’apparent, et la tension monte jusqu’à l’irréparable… Laura Kasischke peint avec talent une réalité américaine dans laquelle tout, y compris le désir, semble bien ordonné.

  • Gabriel Garcia Marquez

    LA MALA HORA

    POCHE -49% ! 3,50

     » Un village colombien, qui a connu la guerre civile, vit en paix depuis que le maire a rétabli l’ordre par la terreur. Mais, un soir, les premiers tracts anonymes apparaissent sur quelques portes. Celui que lit César Montero l’amène aussitôt à tuer. Et les tracts se multiplient, semant la discorde dans les familles, ravivant les haines, réveillant dans la mémoire de chacun les combines, les exactions, les crimes commis dans le passé.Le curé Angel, d’abord indifférent, demande finalement au maire de prendre des mesures d’autorité devant ce  » cas de terrorisme contre l’ordre moral « . Rien n’empêche les tracts de proliférer. Le maire décide de revenir à la répression. La paix mensongère est terminée, le village est retourné à son enfer quotidien.Un mélange d’apathie et de violence qui laisse dans nos esprits un arrière-goût de sang et de désespoir. Un roman puissant.Valérie Hanotel, Le Figaro Madame. « 

  • Tracy Chevalier

    LA JEUNE FILLE À LA PERLE

    POCHE -60% ! 3,50

    La jeune et ravissante Griet est engagée comme servante dans la maison du peintre Vermeer. Nous sommes à Delft, au dix-septième siècle, l’âge d’or de la peinture hollandaise. Griet s’occupe du ménage et des six enfants de Vermeer en s’efforçant d’amadouer l’épouse, la belle-mère et la gouvernante, chacune très jalouse de ses prérogatives.Au fil du temps, la douceur, la sensibilité et la vivacité de la jeune fille émeuvent le maître qui l’introduit dans son univers. À mesure que s’affirme leur intimité, le scandale se propage dans la ville…

  • Isabel Allende

    LA MAISON AUX ESPRITS

    POCHE -58% ! 3,50

    Une grande saga familiale dans une contrée qui ressemble à s’y méprendre au Chili.Entre les différentes générations, entre la branche des maîtres et celle des bâtards, entre le patriarche, les femmes de la maison, les domestiques, et les paysans du domaine, se nouent et se dénouent des relations marquées par l’absolu de l’amour, la familiarité de la mort, la folie douce ou bestiale des uns et des autres, qui reßètent et résument les vicissitudes d’un pays passé en quelques décennies des rythmes ruraux et des traditions paysannes aux affrontements fratricides et à la férocité des tyrannies modernes.La Maison aux esprits, premier roman d’Isabel Allende, tantôt enchanteur, tantôt mordant, a été traduit dans de nombreuses langues et a obtenu le prix du Grand Roman d’évasion 1984.

  • John Steinbeck

    LA PERLE

    POCHE -57% ! 3,00

    « Dans la ville, on raconte l’histoire d’une grosse perle – comment elle fut trouvée, puis perdue à nouveau ; l’histoire de Kino, le pêcheur, de sa femme Juana et de leur bébé Coyotito. Et comme l’histoire a été si souvent racontée, elle est enracinée dans la mémoire de tous. Mais, tels les vieux contes qui demeurent dans le coeur des hommes, on n’y trouve plus que le bon et le mauvais, le noir et le blanc, la grâce et le maléfice – sans aucune nuance intermédiaire. »

  • Alessandro Baricco

    SANS SANG

    BROCHÉ -54% ! 3,00

     » Dans la campagne, la vieille ferme de Mato Rujo demeurait aveugle, sculptée en noir contre la lumière du crépuscule. Seule tache clans le profil évidé de la plaine. Les quatre hommes arrivèrent dans une vieille Mercedes. La route était sèche et creusée – pauvre route de campagne. De la ferme, Manuel Roca les vit. Il s’approcha de la fenêtre. D’abord il vit la colonne de poussière s’élever au-dessus de la ligne des maïs. Puis il entendit le bruit du moteur. Plus personne n’avait de voiture, dans le coin. Manuel Roca le savait. Il vit la Mercedes apparaître au loin puis se perdre derrière une rangée de chênes. Ensuite il ne regarda plus. Il revint vers la table et mit la main sur la tête de sa fille. Lève-toi, lui dit-il. Il prit une clé dans sa poche, la posa sur la table et fit un signe de tête à son fils. Tout de suite dit son fils. C’étaient des enfants, deux enfants. « 

  • Laura Esquivel

    CHOCOLAT AMER

    POCHE -57% ! 3,50

    Dans le Mexique du début du siècle, en pleine tempête révolutionnaire, Tita, éperdument éprise de Pedro, brave les interdits pour vivre une impossible passion. À cette intrigue empruntée à la littérature sentimentale, Laura Esquivel mêle des recettes de cuisine. Car Tita possède d’étranges talents culinaires : ses cailles aux pétales de roses ont un effet aphrodisiaque, ses gâteaux un pouvoir destructeur. L’amour de la vie est exalté dans ces pages d’un style joyeux et tendre, dont le réalisme magique renvoie aux grandes oeuvres de la littérature latino-américaine. Chocolat amer, adapté en film sous le titre Les épices de la passion, s’est vendu à plus de quatre millions d’exemplaires dans le monde.

  • Fred Uhlman

    L’AMI RETROUVÉ

    POCHE -50% ! 3,50

    « Je ne puis me rappeler exactement le jour où je décidai qu’il fallait que Conrad devînt mon ami, mais je ne doutais pas qu’il le deviendrait. Jusqu’à son arrivée, j’avais été sans ami. Il n’y avait pas, dans ma classe, un seul garçon qui répondît à mon romanesque idéal de l’amitié, pas un seul que j’admirais réellement, pour qui j’aurais volontiers donné ma vie et qui eût compris mon exigence d’une confiance, d’une abnégation et d’un loyalisme absolus. »

  • Karen Blixen

    LE DÎNER DE BABETTE

    BROCHÉ -64% ! 3,00

    Babette est une Française devenue domestique en Norvège, après la Commune qui l’a contrainte à l’exil. Ses patronnes sont deux vieilles filles austères. Le jour où elle gagne dix mille francs à une loterie, elle leur demande de la laisser préparer un dîner fin, dans la grande tradition française. Sa fortune y passe, mais une soirée aura effacé des années de carême. Cette nouvelle, qui a inspiré un film, est l’un des cinq petits chefs-d’œuvre qui composent ce recueil.

Affichage de 1–12 sur 417 résultats